APRÈS LE 11 MAI 2020 JE RESTE À VOTRE DISPOSITION EN RESPECTANT LES GESTES BARRIÈRES.

« Soyons forts et unis »

Jean SOUVERBIE

Né le 21 mars 1891 à Boulogne-Billancourt. Mort le 9 février 1981.
XX° siècle. Français.
Peintre de compositions à personnages, figures, nus, portraits, natures mortes, peintre de compositions murales. Cubiste.
Il fut élève de Jean-Paul Laurens. Très jeune, il rencontra Maurice Denis et Paul Sérusier. Il exposa surtout dans les principaux Salons annuels de Paris et figurait dans les participations françaises aux expositions internationales. Des expositions personnelles montraient des ensembles de ses œuvres.
Il fut très longtemps professeur chef d'atelier à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, tôt élu membre de l'Institut, où il occupa de hautes fonctions.
Il fut d'abord attiré par l'oeuvre de Poussin, et, séjournant souvent en Provence, par les ruines romaines.
Ensuite, il fut influencé directement par l'esthétique des Nabis, son utilisation de la couleur rapprochant cependant sa peinture du fauvisme.
Ce ne fut que vers 1920 qu'il reçut le choc définitif de la découverte du cubisme à travers l'oeuvre de Georges Braque. En fait, les diverses attirances ressenties jusque-là celle pour Braque l'amenèrent à voir dans le cubisme la possibilité d'un renouvellement de l'art classique. Peintre de compositions de figures, surtout féminines, et de nus, celles qu'il peint alors ne sont pas très éloignées des figures "pompéiennes" contemporaines de Picasso. Toutefois, le souvenir de Poussin confrère à la compositions des siennes un équilibre constructif monumental et son passage par les Nabis et le fauvisme apportant la couleur à son appropriation du cubisme. Ce fut très naturellement que lui furent confiées des décorations murales, en 1937 pour le théâtre du Palais de Chaillot de Paris : La Musique, entre 1945 1951 pour des paquebots. Dans les natures mortes, c'est de nouveau à Braque qu'on peut l'associer. Sa position dans le le cubisme tardif, le cubisme synthétique et non plus analytique, est originale : la composition de l'ensemble comme des parties, soumise à la proportion d'or, soucieuse d'équilibre, tout en restant construction intellectuelle devient mesure, les déformations qu’entraîne cette reconstruction systématique de la réalité tendent à la grâce. Jean Souverbie, humaniste de tradition profondément latino-française, a su concilier son appartenance à un courant esthétique d'avant-garde et une carrière officielle brillante.

Christophe Lachaux antiquaire
52, rue de Sèvres 75007 Paris
01 43 06 67 48 - 06 07 48 56 26
Achète toute oeuvre de l'artiste Jean SOUVERBIE.